dimanche 30 juin 2013

On Dublin street - 1 - de Samantha Young


4e de couverture de la VF:


"Quand Jocelyn Butler pénètre dans le magnifique appartement de Dublin Street, elle croit vivre un rêve. Un cadre somptueux, un quartier agréable d’Édimbourg, et une future colocataire des plus adorables. Ellie Carmichael est certes un peu trop enjouée et curieuse pour le caractère secret de Jocelyn, pour qui se lier d’amitié avec autrui a toujours été une épreuve, mais elle lui est aussitôt sympathique. Son frère en revanche… Beau comme un dieu mais aussi arrogant que déstabilisant, Braden Carmichael fait voler en éclats son fragile équilibre. Car en plaquant tout pour venir s’installer en Écosse, la jeune femme espérait laisser derrière elle son passé tragique. Or la passion qui la lie bientôt au ténébreux Braden fait resurgir ses peurs les plus profondes, et les exorcise…"


Mon avis :


" HOTTER than Christian & Ana, as ADDICTIVE as Gideon & Eva" : voilà ce qu'il y a d'écrit sur le macaron promotionnel apposé sur la couverture, duquel je me suis méfiée mais qui n'a plus été qu'un lointain souvenirs dès lors que je me suis immergée dans cette histoire. 

Ayant dans ma PAL les deux premiers tomes de Fifty Shades auxquels je n'ai pas encore touché mais sur lesquels je suis très bien renseignée, et ayant déjà lu les deux premiers volumes de La Trilogie Crossfire, je savais pertinemment que cette histoire allait être hot et sulfureuse. Et je n'ai pas été déçue puisque ces scènes ont étés nombreuses et agréables. L'auteur a su doser les différents types de scènes avec beaucoup de doigté, en ne tombant pas dans le vulgaire ou le n'importe quoi. Car c'est bien ce "n'importe quoi" que je reproche le plus souvent aux livres de cette catégorie. J'estime qu'une lecture doit nous vendre du rêve et non nous proposer une enfilade de scènes charnelles de plus ou moins bon gout. 

Avant même de l'avoir dans les mains, je savais que ce roman avait le potentiel de me plaire. D'abord par le lieu car l'histoire prend place en Ecosse, à Édimbourg. C'est un pays que j'affectionne énormément et dans lequel j'ai eu la chance d'habiter quelques mois, à Glasgow; et j'ai eu l'occasion de visiter la capitale écossaise que j'ai adoré. Alors quand l'auteur se prend à nous décrire la ville, son architecture et ses monuments (comme le magnifique châteaux qui surplombe la ville), et quand elle souligne cet accent particulier qu'ont les écossais (et que je trouve magnifique) je n'ai pas pu m’empêcher de ressentir une pointe de nostalgie. 

Ensuite il y a ses personnages que j'ai appris à découvrir au fil de l'histoire: Jocelyn et ses peurs, ses blessures et ses insécurités, Braden (ahhhh j'adore ce prénom!!) et son sens de l'humour et du contrôle (ouf, il est bien moins lourd que Gideon sur cet aspect!); Ellie et sa bonne humeur communicative; mais aussi tout les autres qui contribuent à donner au livre une ambiance particulière dans laquelle on aime s'immerger.
J'ai adoré ces personnages avec peut être un petit bémol à émettre sur Jos qui m'a un peu tapé sur le système. Et bien évidement je suis tombée sous le charme de Braden, de ses "babe" et de ses intrusions dans la vie de Jocelyn.

Ce que j'ai le plus aimé ici, par rapport à La Trilogie Crossfire, c'est que l'on ne tombe pas dans le drama lourd et imbuvable. Certes il y a des problèmes dans la vie des personnages et ils sont parfois perdus et ont mal, mais on reste en dehors de quelque chose d’oppressant. 

Au final j'ai adoré ce livre qui m'a fait sourire et frisonner de plaisir. L'écriture simple et la proximité qu'a mis l'auteur entre les personnages et nous autres lecteurs est appréciable et contribue à nous faire passer un bon moment. Vivement la suite avec de nouveaux personnages à découvrir!


«----´¯`----» 
Citations retenues:

p 181 "- You're good with the words. I'll give you that.
- I'm good with my hands. Will you let me give you that?"

p 343 " I know you love me, [...], because there's no fucking way I can be this much in love with you and not have you feel the same way. It's not possible."

«----´¯`----» 

La couverture de la VF qui paraîtra le 10 juillet prochain. 


6 commentaires:

  1. Encore un bon avis sur celui-ci… il me tente bien (alors que 50 nuances non merci !)
    Merci pour ce partage :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je t'en prie; lance toi je suis sure que tu ne seras pas déçue, à moins que la traduction rende le livre niais et banal. Quand à Fifty Shades ... je ne sais encore si j'aurais un jour la motivation de la sortir de la PAL.

      Supprimer

Merci pour ta petite missive... Repasse par ici dès que tu le souhaites :)